Burundi : le 3e mandat du président Nkurunziza viole l’Accord d’Arusha, selon les Etats-Unis

Burundi : le 3e mandat du président Nkurunziza viole l’Accord d’Arusha, selon les Etats-Unis

Pierre Nkurunziza

Pierre Nkurunziza

Le gouvernement américain a réaffirmé que la tentative du président burundais Pierre Nkurunziza de briguerl un 3ème mandat viole l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation (AAPRB) de 2000, selon un communiqué de presse distribué lundi soir aux médias par l’ambassade des Etats-Unis à Bujumbura.

Ce communiqué est sorti au lendemain du sommet de la Communauté est-africaine (EAC) sur la crise burundaise, tenue dimanch à Dar- es-Salaam en Tanzanie, qui s’est gardé de prendre position sur cette question « controversée » du 3ème mandat du président Nkurunziza.

« Nous continuons vivement d’exhorter le président Pierre Nkurunziza à reconsidérer son intention de conserver le pouvoir au détriment de l’Accord d’Arusha et de la stabilité chèrement acquise après une tragique guerre civile », insiste le communiqué de l’ambassade des Etats-Unis.

Pour le gouvernement des Etats-Unis, l’Accord d’Arusha doit être respecté et toute violation de cet accord de paix porte gravement atteinte à la stabilité du Burundi, indique le communiqué.

« Les conditions pour des élections libres, justes, transparentes et crédibles, ne sont pas actuellement réunies au Burundi, suite au rétrécissement de l’espace politique, à la fermeture des médias privés et indépendants, la répression violente du gouvernement burundais des manifestations politique, la persistance des cas rapportés de violences et des intimidations par une milice armée des jeunes du parti au pouvoir », ajoute le communiqué du gouvernement américain.

Dans le communiqué, les Etats-Unis appellent aussi à la retenue toutes les parties burundaises et les partenaires régionaux.

(Xinhua)


Tags assigned to this article:
BurundiNkurunziza

1 comment

Write a comment
  1. Diallo Abou Moussa
    Diallo Abou Moussa 3 juin, 2015, 02:13

    Les USA , la France, la Belgique et le réseau militaire de l’ex dictateur Pierre BUYOYA ont tenté un Coup d’Etat militaire le mercredi 13 mai 2015 au Burundi. Ils ont lamentablement échoué.
    Il faut remarquer que pour les Américains la Constitution, votée par referendum en 2005 par les Barundi, ne compte pas. Le mardi 5 mai 2015, la Cour Constitutionnelle du Burundi a sorti un arrêt (de 7 pages ) qui a clôturé ce débat (L’arret-de-la-cour-constitutionnelle-rccb-303 http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2015/05/arret-de-la-cour-constitutionnelle-rccb-303.pdf ). Les USA ignorent cet arrêt juridique. Pour eux, c’est un accord politique voté par des politiciens sans aucune représentativités populaire qui priment.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils