home Afrique, International Burkina Faso: la finale d’un concours des plus grosses fesses annulée

Burkina Faso: la finale d’un concours des plus grosses fesses annulée

La finale du concours des plus grosses fesses dénommée « la guerre des fesses », prévue le 8 septembre 2016 à Ouagadougou, la capitale burkinabè, a été annulée par le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, qui dénonce une promotion obscène de l’image de la femme.

L’évènement appelé « la guerre des fesses » organisé par le bar « Major VIP », situé dans le quartier Gounghin de Ouagadougou, avait été annoncé en grande pompe sur une chaîne de télévision et devrait se tenir dans la soirée du 08 septembre.

Cette soirée hot qui promettait des étincelles et une ambiance féérique via le défilé de jeunes femmes fortes, a été purement annulée. « Plus jamais on ne jouera avec l’image et l’intégrité de la femme burkinabè », affirme le ministère de la Femme.

L’initiative dont la marraine est l’Ivoirienne Eudoxie Yao, a été décriée par des Burkinabè, qui voient en ce concours une prime à la débauche et à des frasques obscènes.

Le ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille, a en outre interpellé les femmes et les filles burkinabè à se départir de tout comportement portant atteinte à leur dignité, et réitéré son appel à l’endroit des entreprises de publicité à bannir pour des questions d’éthique, les messages portant atteinte à la dignité de l’homme en général et de la femme en particulier. 

D’aucuns pensent que c’est l’aspect luxurieux mis en exergue par l’Ivoirienne Eudoxie Yao, réputée pour ses formes généreuses, qui a donné un autre relent à ce concours.

En Côte d’Ivoire, ce concours appelé « concours miss Awoulaba », mettant en compétition les femmes ayant de gros postérieurs, a été initié afin que les femmes fortes ne se sentent pas frustrées ou stigmatisées. Ce concours a moins d’intérêt que celui de miss, qui mobilise plus d’énergie et de moyens.

Organisé par le bar « Major VIP », le concours « la guerre des fesses », qui se disputait tous les jeudis dans le quartier Gounghin, a pourtant vu les manches éliminatoires se dérouler durant toutes les vacances sans problème.

Alors que les promoteurs s’activaient à offrir une soirée endiablée aux Ouagalais, les autorités ont interrompu la finale, dépêchant sur les lieux des forces de l’ordre qui ont interdit le déroulé de ce concours, tout en prenant en bail le bar qui devrait accueillir cette exhibition de grosses fesses.

© OEILDAFRIQUE

TAGS:
Photo du profil de Oeil D'Afrique

Oeil D'Afrique

Site panafrician. Journal en ligne avec des correspondants dans les grandes villes africaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils