Brazzaville : une grève des agents municipaux empêche la levée des corps

Brazzaville : une grève des agents municipaux empêche la levée des corps

Déclenchée le 18 août dernier à Brazzaville par la plateforme des syndicats des mairies du Congo, la grève des agents municipaux a pris, ce mardi 23 août, une autre dimension jusqu’au point de paralyser totalement le programme des levées de corps à la morgue municipale.

De nombreuses familles ayant effectué le déplacement de la morgue municipale de Brazzaville aujourd’hui sont réparties chez elles déçues. Pour cause, les portes sont restées fermées suite à un mouvement de grève des agents. « Nous sommes venus pour l’inhumation de notre neveu décédé à Pointe-Noire. Son corps est arrivé à Brazzaville le samedi, mais sur place la morgue ne travaille pas, donc c’est un coup dur pour nous. Là nous sommes en train de répartir à la maison », a expliqué une femme aux environs de 11 heures.

En effet, selon les revendications affichées à la mairie centrale de Brazzaville, les agents municipaux du Congo réclament, entre autres, le non-versement des retenues de la CNSS opérées par le Trésor public depuis plusieurs années ; les arriérés de quatre mois de salaires dans les mairies de Nkayi ; Dolisie ; Mossendjo ; Ouesso. Pour Brazzaville, les agents municipaux ne seraient plus payés avec la valeur du point d’indice 275 depuis janvier 2016 : conséquences sept mois de différence de salaires.

Pour rappel, l’avis de grève a été lancé le 2 août dernier. Ceci après observation d’un préavis de grève de huit jours initié par la plateforme des syndicats des mairies du Congo, réunie en assemblée générale extraordinaire du 21 au 22 juillet 2016 à Dolisie. « Notre préavis n’ayant pas donné satisfaction aux revendications sociales des agents municipaux, le bureau exécutif de la plateforme a jugé opportun de lancer un avis de grève à compter du 2 août 2016 », justifiaient les initiateurs de la grève.

Soulignons que les agents municipaux devraient reprendre le service ce matin, d’après un appel lancé lundi par certains responsables syndicaux, à l’issue de l’entretien  avec le maire de la ville de Brazzaville, Hugues Ngouélondélé.


Tags assigned to this article:
agents municipauxgrèvemorgue de Brazzaville

1 comment

Write a comment
  1. JDM
    JDM 23 août, 2016, 23:34

    Pendant que le peuple croupit dans la misère, le  » feti na feti-isme  » reste au rendez-vous, cela prouve que l’amélioration des conditions de vie du peuple n’est pas à l’ordre du jour , comment peut-on privilégier des dépenses des sommes d’argents exorbitantes pour la fête d’indépendance et de sa sécurité personnelle au lieu de payer au moins les salaires des travailleurs ? Ce monsieur est un véritable démon.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils