Brazzaville – Stade de Kintélé : de présumés cambrioleurs du matériel de sonorisation sous les verrous

Brazzaville – Stade de Kintélé : de présumés cambrioleurs du matériel de sonorisation sous les verrous

Le procureur de la République, André Oko Gakala a annoncé l’arrestation de présumés voleurs du matériel de sonorisation du complexe sportif de la Concorde de Kintélé, à la faveur d’une visite de travail effectuée le 24 août, dans les brigades de gendarmerie de la partie sud de Brazzaville.

Interrogé par un journaliste sur la question de ce cambriolage qui a suscité beaucoup d’indignation dans l’opinion nationale, le procureur de la République, André  Oko Gakala, a révélé que « les présumés cambrioleurs qui ont emporté le matériel de sonorisation du complexe sportif de Kintélé sont déjà à la Maison d’arrêt de Brazzaville, placés sous mandat de dépôt. Une enquête judiciaire est déjà ouverte », a assuré le procureur de la République.

Le 11 juin dernier, le ministre des Sports, Léon Alfred Opimbat déplorait qu’il n’y avait plus de sonorisation au stade de l’Unité, à Kintélé. Les baffles qui étaient hautement perchés sur les toits métalliques du stade étaient depuis portés disparus, la table de mixage également. Les présumés auteurs de ces actes n’étaient pas connus, même si, disait-il, à tort ou à raison, quelques complicités à divers niveaux pouvaient être soupçonnables.
« De ce que nous savons, les responsables des entreprises qui gèrent ces installations sportives du complexe de la Concorde ont porté plainte », indiquait alors le ministre des Sports et de l’éducation physique avant de lancer une interpellation à tous les compatriotes.

« Au lendemain des Jeux africains, toute l’Afrique a reconnu la grandeur du Congo par ces installations mises à la disposition de la jeunesse congolaise et africaine. Nous avons le devoir de protéger, de sécuriser ces lieux, chacun dans la parcelle de responsabilité qui est la sienne », lançait le ministre des Sports.

Dans les brigades territoriales de gendarmerie, le procureur de la République est parti pour mettre les gendarmes en état d’alerte contre les phénomènes « Bébés noirs et Boom à l’étranger » qui sévissent à Brazzaville, surtout dans les quartiers nord.

Ainsi, aux postes de Bacongo, de Kinsoundi dans le premier arrondissement, Makélékélé, et de Mansimou dans le 8ème arrondissement Madibou, où il est passé, André Oko Gakala a donné des instructions fermes aux chefs de brigade afin que ces grands criminels soient traqués et arrêtés.

« Le Boom à l’étranger est une forme de Bébés noirs. Dès cet instant, j’instruis la police de tout mettre en œuvre pour éradiquer ce phénomène. J’invite les chefs de quartier et de bloc de barrer la route à ces criminels qui volent, violent, dévalisent les maisons et emportent tout au grand jour. Je lance un appel à toute la population de Brazzaville de se mettre débout afin de mettre un terme à cette forme de criminalité », a affirmé le procureur de la République.

S’agissant des Bébés noirs, bien qu’en léger recul ces derniers temps, grâce à l’activisme des forces de l’ordre, André Oko Gakala a demandé aux gendarmes d’intensifier la répression en vue d’écraser définitivement ces délinquants et hors- la- loi qui terrorisent la population.

Au cours de sa ronde, le procureur a interpellé les gendarmes contre tous comportements déviants qui discréditent leur autorité et ternissent leur image de garant de la sécurité publique.

Partout où il est passé, il a demandé à ces officiers de police judiciaire de ne pas substituer leurs brigades en parquet, en traitant des affaires de famille et des conflits terriens.

Il les a ensuite exhortés au respect des délais de garde à vue, fixés à 72 heures au maximum, sauf sur prolongation du procureur.


Tags assigned to this article:
Brazzavillestade de Kintélé

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils