Brazzaville : Reprise des cours à l’université Marien Ngouabi

Faculte des Sciences de la Santé, Université Marien Ngouabi |DR

La coordination du collège intersyndical de l’Université Marien Ngouabi a décidé, le 6 janvier à Brazzaville, de suspendre la grève, déclenchée depuis le 1er septembre 2017, rapporte un communiqué de presse.Réuni en Assemblée générale, «dans l’intérêt supérieur de la Nation», ce collège a appelé l’ensemble des travailleurs à la reprise effective du service, ce 8 janvier à 7 h 00, tout en exigeant le paiement d’un mois de salaire toutes les fois que les fonctionnaires sont payés.

Par ailleurs, cette Assemblée générale des syndicalistes a donné mandat à la coordination de poursuivre des négociations, en vue de la signature d’un protocole d’accord devant encadrer les revendications de l’inter syndical.

A cet effet, la coordination du collège intersyndical a révélé qu’au déclenchement de la grève, le nombre de mois de salaires impayés était de trois mois, aujourd’hui il est passé à quatre mois. Les heures complémentaires, de surveillance, d’encadrement des thèses et des mémoires dues sont de 50% pour l’année 2015- 2016 et de 100% pour l’année 2016-2017.

Cette coordination est composée de trois syndicats notamment, le SYNALU, SYPNES et le SYNESUP.

(ACI)

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
BrazzavilleUniversité Marien Ngouabi

Related Articles

Congo – Brazzaville : état des lieux du transport

Au Congo, la route, la marche à pied et la voiture sont, pour l’instant, les seuls moyens utilisés pour se

Sassou N’Guesso déplore les actions du terrorisme à travers le monde en 2015

« Le terrorisme aveugle lâche et barbare a amplifié sont entreprise meurtrière en frappant indistinctement en Afrique, en Europe, en

Congo : Brazzaville sous le poids des érosions

L’expansion urbanistique non concertée de nos villes entraîne des problèmes d’érosion, dus pour leur plus grande part à l’élimination du

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils