Brazzaville : Les vendeurs du marché Thomas Sankara ne savent plus sur quel pied danser

by La semaine Africaine | 7 juin 2018 10 10 02 06026

[1]

© Vox Congo

Tout le monde savait que des hommes se présentant comme agents de la municipalité prélèvaient des taxes arbitraires et abusives au marché Thomas Sankara situé à côté du lycée du même nom, à Mikalou, un quartier de Djiri, le neuvième arrondissement de Brazzaville. Personne, hélas, n’osait lever le petit doigt pour le dénoncer. 

Mardi 29 mai 2018, des éclats de voix ont réveillé le quartier. Vendeurs et vendeuses ont expliqué sur Radio-Congo les tracasseries dont ils sont l’objet, au moment de réceptionner les colis des camions transporteurs provenant de l’intérieur du pays, toutes zones confondues. Ils se disent victimes d’une caste d’agents véreux. 

Aucun colis ne peut leur échapper. Ils prélèvent sur chaque colis enlevé des taxes bizarres, en marge de celles que s’octroie le comité du marché, prétendument pour l’assainissement du marché et la mairie d’arrondissement alors que l’insalubrité crève les yeux dans ce marché, tous les jours. 

Ces taxes vont de 500 à 800 francs CFA. A cela s’ajoute le prix du transport du colis proprement dit. La non-observation de cette «loi» expose, généralement, les contrevenants à des brimades. Il ne faut plus s’étonner que des denrées locales coûtent à présent les yeux de la tête. Recouvrer des taxes, c’est bien, encore faut-il qu’elles soient réglementaires. 

Partager :

Endnotes:
  1. [Image]: http://icibrazza.com/wp-content/uploads/2018/06/vendeurs-marche-total.jpg
  2. Tweet: https://twitter.com/share

Source URL: http://icibrazza.com/brazzaville-les-vendeurs-du-marche-thomas-sankara-ne-savent-plus-sur-quel-pied-danser/