Brazzaville : Les vendeurs du marché Thomas Sankara ne savent plus sur quel pied danser

© Vox Congo

Tout le monde savait que des hommes se présentant comme agents de la municipalité prélèvaient des taxes arbitraires et abusives au marché Thomas Sankara situé à côté du lycée du même nom, à Mikalou, un quartier de Djiri, le neuvième arrondissement de Brazzaville. Personne, hélas, n’osait lever le petit doigt pour le dénoncer. 

Mardi 29 mai 2018, des éclats de voix ont réveillé le quartier. Vendeurs et vendeuses ont expliqué sur Radio-Congo les tracasseries dont ils sont l’objet, au moment de réceptionner les colis des camions transporteurs provenant de l’intérieur du pays, toutes zones confondues. Ils se disent victimes d’une caste d’agents véreux. 

Aucun colis ne peut leur échapper. Ils prélèvent sur chaque colis enlevé des taxes bizarres, en marge de celles que s’octroie le comité du marché, prétendument pour l’assainissement du marché et la mairie d’arrondissement alors que l’insalubrité crève les yeux dans ce marché, tous les jours. 

Ces taxes vont de 500 à 800 francs CFA. A cela s’ajoute le prix du transport du colis proprement dit. La non-observation de cette «loi» expose, généralement, les contrevenants à des brimades. Il ne faut plus s’étonner que des denrées locales coûtent à présent les yeux de la tête. Recouvrer des taxes, c’est bien, encore faut-il qu’elles soient réglementaires. 



Related Articles

Congo-Brazzaville: neuf soldats perdent la vie dans le département du Pool

Les miliciens Ninjas de Fréderic Bintsamou alias pasteur Ntoumi   qui rodent dans le département du Pool ont  tué, le 18

Congo – Affaire Dabira : Le général Nianga Ngatsé Mbouala se dit  »piégé » par le contre-amiral Jean Dominique Okemba

Dans le projet de renversement des institutions, doublé de l’élimination physique du président Denis Sassou N’Guesso imputée au général Norbert

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils