home Brazzaville, Congo Brazzaville : L’avenue Mgr Mbemba à l’abandon à Mfilou, des maisons emportées par les érosions

Brazzaville : L’avenue Mgr Mbemba à l’abandon à Mfilou, des maisons emportées par les érosions

De nombreuses maisons sont en train d’être emportées à Mfilou-Ngamaba, le septième arrondissement de Brazzaville, par une érosion due à l’abandon des travaux de construction de l’avenue Monseigneur Théophile Mbemba. Les populations aux abois, ne savent plus à quel saint se vouer. La trêve observée par l’arrêt des pluies devrait pourtant être une occasion pour l’Etat de résoudre ce problème.

Partant du rond-point Mayité, situé entre la Frontière et la bifurcation qui mène vers le siège de l’arrondissement, l’avenue Mgr Théophile Mbemba n’existe plus que de nom. Les crevasses d’une profondeur indescriptible, les nids de poule, le ruissellement des eaux usées et celles qui s’échappent de la canalisation de la SNDE ne permettent plus aucune circulation automobile sur cette importante artère. Et pourtant, cette voie mène directement sur la commune de mfilou ou bien l’hôpital de la coopération sino-congolaise (communément appelé hôpital des Chinois), au lieu de faire un long contour par le rond-point Mouhoumi.

La société Socofran, adjudicataire du marché, qui avait amorcé les travaux de canalisation et de remblayage, a abandonné le chantier en 2013 pour, dit-on, manque de financements par l’Etat. Aujourd’hui, une grande partie de caniveaux construits se sont effondrés, des maisons coulées et des clôtures englouties.

De nombreuses familles ont été obligées de quitter leurs habitations pour se mettre hors du danger. C’est le cas de la famille Nkounkou, dont les dents de l’érosion se trouvent à un mètre de la maison. « On ne comprend pas ce que le gouvernement veut de nous. Pas de communication, aucun signe de redémarrage des travaux », se plaint Flora Nkounkou, une jeune fille sinistrée, qui vit désormais du côté de Ouenzé.

L’érosion avance à grands pas vers le CEG de Mfilou, dont le bâtiment administratif est dangereusement menacé. Situé à proximité de l’hôpital de la coopération sino-congolaise, si le CEG est englouti, l’hôpital ne pourra pas résister à la furie de la nature déjà déchaînée.

Le cas de l’avenue Mgr Théophile Mbemba n’est pas le seul dans l’arrondissement. Il  y a également l’avenue Ngangouelé, reliant la mairie à la gare ferroviaire PK Mfilou. Les travaux de bitumage de tronçon routier de moins de deux kilomètres avaient été abandonnés en 2013, à la veille de l’arrivée du président chinois au Congo. Le gouvernement s’était empressé à goudronner juste le trajet de la mairie Mfilou à l’hôpital des Chinois, juste pour faciliter le déplacement de Xi Jinping lors de l’inauguration de cet établissement hospitalier. Depuis, plus rien n’a été entrepris. Là aussi, des caniveaux se détériorent. Et si l’on y prend garde, à la prochaine saison des pluies, des habitations situées le long de ce tronçon risqueront de s’écrouler.

© Vox Congo

Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

One thought on “Brazzaville : L’avenue Mgr Mbemba à l’abandon à Mfilou, des maisons emportées par les érosions

  1. C’est la que l’on voit l’importance de la construction des monuments de la honte sans importance à tous les ronds points alors qu’il ya urgence à tous les niveaux, quel est le bilan réel de ce fou?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils