Brazzaville : L’avenue Foch rebaptisée avenue Cardinal Emile Biayenda

Brazzaville : L’avenue Foch rebaptisée avenue Cardinal Emile Biayenda

L'avenue Foch rebaptisée avenue Cardinal Emile Biayenda

Le 5 juin 2015, le Conseil municipal et départemental de Brazzaville a rebaptisé l’avenue Foch au centre-ville de Brazzaville. Cette voie s’appellera désormais «avenue Cardinal Emile Biayenda».

Le 5 juin 2015, le Conseil municipal et départemental de Brazzaville a rebaptisé l’avenue Foch au centre-ville de Brazzaville. Cette voie s’appellera désormais «avenue Cardinal Emile Biayenda».

L’acte relatif à la rebaptisation de cette avenue a été lu par le deuxième secrétaire du Conseil municipal et départementale de Brazzaville, Bonaventure Boudzika. C’était à l’occasion de la messe pour la paix, célébrée à la place mariale de la Cathédrale Sacré cœur, en présence du Chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, de son épouse et de nombreuses autres personnalités.

L’avenue Cardinale Emile Biayenda part du rond-point Abbé Fulbert Youlou, devant l’hôtel de ville. Elle passe devant le ministère en charge des finances, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Institut supérieur de gestion (ISG), pour aboutir devant la Cathédrale Sacré Cœur.

La plaque portant l’inscription de sa nouvelle dénomination a été dévoilée par le président Conseil municipal et départemental, le maire de Brazzaville Hugues Ngouelondélé. La débaptisation de cette avenue intervient 28 ans après la mort du Cardinal Emile Biayenda.

L’Abbé Rhodes Sabakani, qui a rappelé les grandes lignes de la vie de cet homme d’Eglise, a indiqué que le Cardinal Emile Biayenda fut un pasteur intrépide et grand apôtre de la paix. Né en 1927 à Mfinka-Bitungu, village du district de Vinza, dans le département du Pool, il fut ordonné Evêque le 17 mai 1970 à Rome, en Italie. Trois ans plus tard, il reçut la barrette cardinale.

Le Cardinal Emile Biayenda est le deuxième archevêque congolais, après Mgr Théophile Mbemba. Il fut assassiné le 22 mars 1977 à Brazzaville.

En compagnie de son épouse, le Président de la République, qui a pris part à la messe pour la paix organisée en la Cathédrale Sacré Cœur, a déposé une gerbe de fleurs sur sa tombe. Ceci, en guise de témoignage de la reconnaissance du Congo en vers l’illustre disparu

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© Congo-site


Tags assigned to this article:
CardinalEmile Biayenda

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils