home Brazzaville, Congo Brazzaville : la grève des étudiants perdure sur fond de tension

Brazzaville : la grève des étudiants perdure sur fond de tension

Image d’archive
Image d’archive

Le président du Mouvement des élèves et étudiants du Congo (Meec), Cédric Ntsoun Kolo, a affirmé, le 15 mai à Brazzaville, avoir mené sans suite des démarches administratives pour trouver une issue favorable à la grève des étudiants.

« Nous avons rencontré le premier et le deuxième fondé du trésor public pour discuter de  l’avancement du dossier de paiement de la bourse. Et, pourtant il nous a été rassurés que les listes devraient être affichées au niveau de toutes les banques pendant le virement. À l’heure actuelle, il n’y a même pas une trace de paiement », a affirmé Cédric Ntsoun Kolo.

Les étudiants sollicitent le paiement de la bourse du premier trimestre de l’année académique 2014-2015. Ils attendent, depuis maintenant cinq mois, alors que se profile, déjà, le troisième trimestre. Outre le paiement de la bourse, il y a également des réclamations au sujet des noms mal écrits, pour certains étudiants, et des noms introuvables, pour d’autres, sur les pré-listes affichées par la direction de l’orientation et des bourses(Dob), dans différents établissements universitaires.

D’un côté, ces étudiants affirment qu’il y a une lenteur dans le traitement de certains dossiers par la Dob). De l’autre, ils reconnaissent qu’il y a certains étudiants qui traînent dans le dépôt de leurs dossiers de renouvellement ou d’attribution de la bourse.

 Rappelons que ce mouvement de grêve s’est déclenché, le jeudi 6 mai dernier, à l’Ecole normale supérieure (E.n.s) avant  de s’ étendre, le vendredi 7 mai, à l’Institut supérieur des sports et de l’éducation physique et sportive (Isseps), situé à Makélékélé, où des étudiants venus d’autres établissements universitaires sont allés disperser leurs collègues. Intimidés par les étudiants grévistes, les enseignants ont, eux aussi, pris la fuite.

Le lundi 11 mai, les étudiants de la Faculté des lettres et des sciences humaines (Flsh), ont à leur tour, tenté de faire un sit-in sur la devanture du ministère de l’Enseignement supérieur, afin que leurs revendications trouvent une solution.

© Adiac-Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils