home Brazzaville Brazzaville – Jeux africains 2015 : « L’Etat ne peux pas tout faire seul », selon Claudia Sassou

Brazzaville – Jeux africains 2015 : « L’Etat ne peux pas tout faire seul », selon Claudia Sassou

La présidente de ladite commission, Claudia Lemboumba Sassou|DR
La présidente de ladite commission, Claudia Lemboumba Sassou|DR

La présidente de ladite commission, Claudia Lemboumba Sassou, a demandé aux entreprises, aux potentiels sponsors de se prononcer pour ne pas être pris de court par le temps qui passe et les rapproche davantage du coup d’envoi des Jeux.

« L’Etat (…) ne peux pas tout faire seul. Les entreprises nationales et internationales, installées au Congo, qui veulent d’une visibilité mondiale à travers les Jeux africains devraient déjà s’engager », a déclaré Claudia Lemboumba Sassou, aux représentants des entreprises présents à la réunion d’échanges, tenue le 18 juin à Brazzaville. La commission avait déjà mis à la disposition de certaines entreprises le dossier de sponsoring. Celui-ci fixe, entre autres, les contours du processus d’engagement. Le compte bancaire de la commission y est également mentionné. Une manière de permettre aux entreprises partantes d’amorcer les virements bancaires, à la Banque postale plus précisément et aux entreprises qui ne se sont pas encore prononcées de ne pas hésiter. Encore que la présidente de la commission a souligné que la souplesse sera de mise sur les montants préalablement fixés.

>>> Voici Le Calendrier des compétitions

Pour tirer au clair certains paramètres, les représentants des entreprises (Société nationale d’électricité, Société nationale de distribution d’eau, Africontact, VHM, GFH) se sont lancés dans une série de questions-réponses avant de faire quelques  suggestions.

Ce qu’ils ont dit…

« Je m’engage, avec plaisir, en tant que partenaire des onzièmes Jeux africains qui auront lieu en septembre prochain à Brazzaville. Je salue l’initiative de la commission mais je pense qu’elle doit être souple sur les montants… », a déclaré Roland Mamou, directeur de l’entreprise VHM.

Par ailleurs, Samba Toyo, directrice de l’entreprise Africontact a abondé dans le même sens tout en invitant d’autres entreprises à se joindre à eux pour relever le défi de réussir l’organisation des Jeux qui avancent à pas de géant. « (…) L’Etat a réalisé et réalise des dépenses colossales, je pense  que les entreprises, des sponsors potentiels doivent s’impliquer », a-t-elle déclaré. Les portes de la commission sponsoring, dans les locaux du siège du Comité d’Organisation des Jeux africains sont donc largement ouvertes aux entreprises qui souhaitent apporter leur pierre à l’édifice pour bénéficier en retour de la visibilité qui leur reviendra, à la hauteur de ce qu’elles auraient donné (en service ou en nature) bien sûr.  

© Adiac-Congo

 

One thought on “Brazzaville – Jeux africains 2015 : « L’Etat ne peux pas tout faire seul », selon Claudia Sassou

  1. Mme parle bien, mais dans les coulisses c’est autres choses, je parle en connaissance de cause car il y a un grand problème sur le plan de communication notemment le site web des jeux Africains (http://www.jeuxafricainsbrazzaville2015.com) qui pose un problème que les autorités n’arrive pas à résoudre, c’est à dire des jeux jeunesses congolais ont fait ce site web depuis Août 2014 pour la promotion des deux Africains et coja utilise le site mais il ne veux pas payé les jeunesse et la chose curieuse est que ya un soit disant nouveau prestataire pour le site web des jeux qui n’arrive pas toujours à mettre en ligne le site à 55 jours des jeux. en plus les gens de l’extérieur consultes le site qui en ligne et envois les demandes d’acréditaions pour la participation et d’autres des sponsors, ces mails tombent chez les jeunes qui ont fait le site car le COJA ne dispose pas de ces mails pour recévoirs les messages. Comment trouvez-vous un tel problème dont nos autorités informées par ces jeunes ne tranchent pas? contact info@jeuxafricainsbrazzaville2015.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils