Brazzaville : Faire partir coûte-que-coûte les riverains du viaduc de Talangaï

Brazzaville : Faire partir coûte-que-coûte les riverains du viaduc de Talangaï

Les acquéreurs de parcelles de terrain situés le long du viaduc de Kintélé ont bruyamment manifesté et attaqué, samedi 5 décembre 2015, l’arrêté de Pierre Mabiala|DR

Les acquéreurs de parcelles de terrain situés le long du viaduc de Kintélé ont bruyamment manifesté et attaqué, samedi 5 décembre 2015, l’arrêté de Pierre Mabiala|DR

Bien que les intéressés boudent l’arrêté d’expropriation qu’il a signé, le ministre des affaires foncières et du domaine public, Pierre Mabiala, est déterminé à débarrasser le viaduc de Talangaï des riverains qui ont acquis des parcelles de terrain le long du mont Côte Fleuve Congo, que longe ledit viaduc, à Ngamakosso, un quartier de cet arrondissement de Brazzaville. Cette zone ayant fait l’objet d’une enquête parcellaire, Pierre Mabiala n’entend pas reculer, pour rétablir l’autorité de la puissance publique, pour protéger le viaduc contre les éventuelles érosions. Il a, pour cela, rassuré les propriétaires de parcelles de terrain qu’ils seront indemnisés et lancé un appel leur demandant de ne pas s’aventurer à y construire. Il a menacé, également, les propriétaires terriens qui vendent des terrains sur ce site non approprié pour les constructions d’habitation de dissoudre leur association, estimant qu’ils occasionnent des réseaux mafieux, pour la vente de parcelles de terrain dans des endroits non lotis.


Tags assigned to this article:
Brazzavilleviaduc de Talangaï

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils