home Brazzaville Brazzaville : Des expropriés de Kintélé expriment leur colère

Brazzaville : Des expropriés de Kintélé expriment leur colère

Les propriétaires des terres de la zone Kintélé, située dans la partie nord de Brazzaville, ont fait un sit-in, le 26 septembre, devant le ministère de l’Aménagement du territoire et de la délégation générale aux Grands travaux.
Les propriétaires des terres de la zone Kintélé, située dans la partie nord de Brazzaville, ont fait un sit-in, le 26 Août, devant le ministère de l’Aménagement du territoire et de la délégation générale aux Grands travaux.

Les propriétaires des terres de la zone Kintélé, située dans la partie nord de Brazzaville, ont fait un sit-in, le 26 Août, devant le ministère de l’Aménagement du territoire et de la délégation générale aux Grands travaux.

Au centre de leur revendication : l’indemnisation de leurs terrains, occupés par l’Etat il y a trois ans, pour construire le village olympique qui abritera à partir du 4 septembre prochain, les Jeux africains.

« Ça fait trois ans que l’Etat a occupé nos terrains contre notre volonté. Pour nous calmer, les autorités avaient promis verser de l’argent aux intéressés. Mais rien ne se fait visiblement. Car, depuis trois ans,  sur 8000  personnes à indemniser, moins de 300 ont reçu de l’argent. C’est méchant ! », a déploré un manifestant.

Et à un autre de renchérir : « Si cette situation ne se débloque pas avant le lancement des jeux, nous empêcherons le bon déroulement des activités ». Signalons que pour disperser cette foule, les forces de l’ordre descendues urgemment sur le lieu  de la manifestation, ont fait usage de bombes lacrymogènes.

Un autre problème majeur, présent sur la table du gouvernement, la reconstruction des habitations des sinistrés des explosions du 4 mars de Mpila. Lors d’un échange qu’ils ont eu, récemment avec le Maire de Brazzaville, Hugues NGouelondélé, cette population a exprimé leur mécontentement quant à l’arrêt des travaux relatifs à la reconstruction de leurs maisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils