Brazzaville : des dégâts matériels occasionnés par la pluie à Ngamakosso

Brazzaville : des dégâts matériels occasionnés par la pluie à Ngamakosso

Image d’archive|Les quartiers nord de Brazzaville suite aux inondations

Image d’archive|Les quartiers nord de Brazzaville suite aux inondations

La pluie qui s’est abattue à Brazzaville, dans la nuit du 29 au 30 octobre dernier a emporté des maisons et causé de nombreux dégâts matériels à proximité d’une érosion, dans le sixième arrondissement notamment au quartier Ngamakosso.

Dans ce quartier, l’érosion devient de plus en plus menaçant pour les populations. C’est un grand ravin de plus de quatre mètres de profondeur qui progresse derrière le Centre de santé intégré (CSI) Mama Mboualé.

Sous la pression du ruissellement des eaux de pluie, cette érosion a également endommagé les câbles et poteaux électriques et les conduits d’eau.

Dans les parages, les murs de nombreux édifices présentent des fissures. Plusieurs familles ont été obligées d’abandonner leurs habitations pour se mettre à l’abri, loin de la zone touchée. Par contre d’autres persistent à cause du manque de moyens financiers.

« C’est devenu une habitude, presque une routine. A chaque pluie succède une inondation et, à chaque inondation un malheur sur les riverains de la zone d’érosion » déplore Gildas Kiéra, un habitant de ce quartier.

Rappelons que l’an dernier, dans le même quartier, trois morts ont été enregistrés et une vingtaine de familles déplacées suite aux avancées de cette érosion.

Fortuné Ibara
Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
BrazzavilleNgamakossopluie

Related Articles

Le Congo conteste vigoureusement la décision publiée par Standard & Poor’s

La République du Congo conteste vigoureusement, dans un communiqué officiel du 12 juillet 2017, la décision publiée par Standard &

Congo : La police en guerre contre le relâchement des mœurs en public

Les pouvoirs publics veulent traquer les filles de joie. La police judiciaire a donné le ton, il y a deux

Scènes d’exécution publique à Brazzaville: le présumé assassin, un adjudant de police, interpellé

Une vidéo fait tristement le buzz sur les réseaux sociaux, notamment sur WhatsApp. Elle montre un homme, fusil à la

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils