« Biens mal acquis » : Teodorin Obiang condamné à 3 ans de prison


 

Teodorin Obiang

Le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang ©DR

Teodorin Obiang a été condamné à 3 ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende avec sursis. Tous les biens saisis seront confisqués.
 
Le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, a été condamné vendredi à Paris à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende avec sursis pour s’être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable, premier jugement français dans l’affaire des « biens mal acquis ».
 
Confiscation de l’ensemble des biens saisis. Fils du président Teodoro Obiang Nguema, Teodorin Obiang, 48 ans, qui ne s’était pas présenté lors de son procès, a été reconnu coupable de blanchiment d’abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de corruption. Le tribunal a également ordonné la confiscation de l’ensemble des biens saisis, dont un somptueux hôtel particulier sis avenue Foch à Paris.
 

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale. Des guerres et conflits à la politique, au sport, au spectacle jusqu’aux grands développements en matière de santé, de sciences ou de technologie.


Tags assigned to this article:
Biens mal acquisTeodorin Obiang

Related Articles

Côte d’ivoire: Simone Gbagbo véhémente à son procès après quatre ans de silence

L’ex-Première dame Simone Gbagbo, entendue lundi à son procès à Abidjan pour « atteinte à la sûreté de l’État », s’est livrée

Sierra Leone: la présidente de la fédération de football arrêtée pour corruption

Trois responsables de la Fédération sierra-léonaise de football (SLFA), dont la présidente Isha Johansen, ont été arrêtés pour malversations présumées,

La star congolaise, Koffi Olomide veut baptiser son nouveau studio « Alpha Blondy » en hommage au grand Djagger

Tout comme il a demandé pardon après avoir bastonné sa danseuse à Nairobi au Kenya, Koffi Olomidé, après avoir traité

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils