Bénin – BAC 2017 : Les candidatures de moins de 18 ans disqualifiées

Bénin – BAC 2017 : Les candidatures de moins de 18 ans disqualifiées

Le  Directeur de l’office du baccalauréat, Alphonse da-Silva, reçu sur l’émission ‘’Morning live’’ de Golf TV Africa ce dimanche 18 Juin 2017, a levé un coin de voile sur les mesures mises en place par la Direction de l’office du bac (Dob) pour le bon déroulement des épreuves de la session de Juin 2017, et pour renforcer la crédibilité dudit examen. Il était l’invité de Valentin Adjibocha.
Reçu par Valentin Adjibocha sur l’émission ‘’Morning Live’’ de Golf TV Africa, le Dob a levé un coin de voile sur les réformes engagées pour la réussite de cet examen et pour le renforcement de la crédibilité du Bac béninois sur le plan international.

Au nombre des réformes, le Dob annonce que le paramètre de « candidat le plus jeune et le plus âgé » au Bac qui jadis attirait toutes les curiosités est en réalité en déphasage avec les normes internationales qui régissent cet examen ; en l’occurrence le cas de jeune âge. Il cite en exemple le dossier d’un candidat âgé de 11 ans qu’il a disqualifié pour des raisons liées au respect du cursus scolaire qui est de six (6) ans au primaire, quatre (4) au cours secondaire du premier degré, et trois (3) ans au cours secondaire du deuxième degré. Sur cette base, « le candidat doit être forcément âgé de plus de 11 ans » selon Alphonse da-Silva, et par conséquent de 18ans moins, car les textes de la république prévoient la scolarisation à partir de cinq (5) ans.

L’autre raison qui justifie la disqualification des candidats ‘’enfants’’ de cet examen est la condition psycologique et physique pour affronter les épreuves. Selon le Dob, « les candidats qui escabeautent les étapes du Cep, du Bepc et veulent passer le baccalauréat, sont filtrés et leurs candidatures disqualifiées… Un enfant de 11 ans n’a pas toutes les dispositions phsycologiques pour affronter le stress des épreuves écrites du Bac, et la phase sportive dudit examen ».

« Je tiens à éviter les drames sur les terrains de sport comme ce que nous avons connu par le passé. Le cas du candidat qui s’écroule pendant l’épreuve d’endurance et rend l’âme doit être conjugué au passé, et je ne voudrais pas qu’on accuse le Dob de pareilles situations », a laissé entendre Alphonse da-Silva lors de cet entretien.

LIRE LA SUITE SUR LANOUVELLETRIBUNE


Tags assigned to this article:
Bac 2017Bénincandidatures

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils