Affaire – Yves Castanou : La passation n’aura pas lieu à l’ARPCE malgré la note de Léon Juste Ibombo

Affaire – Yves Castanou : La passation n’aura pas lieu à l’ARPCE malgré la note de Léon Juste Ibombo

Deux notes administratives font couler la morve et la salive à Brazzaville. La première est celle du ministre Léon Juste Ibombo des Postes et Télécommunications et la deuxième, celle de son Premier ministre Clément Mouamba. Au centre, la révocation et la réhabilitation du directeur général de l’Agence de régulation des postes et communications électroniques (ARPCE). Des notes contradictoires qui laissent les petits observateurs narquois sur la coordination de l’action gouvernementale. Mais, en réalité…

Tout a commencé le 10 mai 2017. Le ministre Juste Ibombo signe nuitamment vers 22 heures une note pour dire aurevoir au DG de l’ARPCE, l’indéboulonnable Yves Castanoud. Pourquoi? He bien, parce que le monsieur est arrivé en fin de mandat de six ans depuis depuis. C’est dit par les textes qui créent et organisent sa fonction. Donc le ministre lui trouve un successeur provisoire, c’est-à-dire un intérimaire, en atendant que le président de la République nomme quelqu’un d’autre sur proposition de Léon Juste Ibombo!

Le Congo venait juste de lever du lit lorsque, Paff! Le Premier ministre se fond lui aussi une note, rappelant tous les ministres à l’ordre, notamment ceux qui signent les notes pour nommer telle ou telle personnalité aux hauts emplois civils et militaires, les DG, les directeurs centraux, et tout ce qu’on sait. La note du Premier ministre ne rate pas de chuter sur une formule bien calibrée pour atteindre la cible : toute nomination ne respectant pas ces procédure est de nul effet. A ce moment-là, on ignore quel était le degré du seisme aux Postes et Télécom, ni même l’onde de choc que cela aurait dû provoquer. Ce qui est sûr, les verres ne se sont pas brisés à l’ARPCE en apprenant l’existence de la deuxième et dernière note. Kibuisa Mpipa, match esil, dixit Werrasoni!

On sait à présent des choses. Le ministre Ibombo est rentré dans la nuit d’Oyo où séjourne depuis quelques jours le couple présidentiel, lorsqu’il a regroupé son cabinet pour prendre la fameuse note qui mettait fin aux fonctions de Yves Castanoud. On sait aussi que le ministre des Postes et télécommunications, en position de force à ce moment-là, a pris la peine d’appeler son Premier ministre pour lui annoncer la décision de signer la note descendant et nommant un intérimaire au DG de l’ARPCE.

Lire la suite sur Severinnews


Tags assigned to this article:
Léon juste Ibombo

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils