home Brazzaville Aéroport de Brazzaville: Il devient blanc sur la photo de son passeport

Aéroport de Brazzaville: Il devient blanc sur la photo de son passeport

L’histoire insolite a ému tout le personnel opérant à l’aéroport de Maya Maya. La police a décidé tout de même de ne pas embarquer le passager à qui il a été recommandé une solution à l’africaine avec sa famille.

La police des frontières a empêché un ressortissant Congolais d’embarquer dans le vol régulier d’Air France à destination de Paris. Il s’est avéré que sur son passeport la photo était celle d’un blanc, avec la filiation Congolaise.

Les policiers qui connaissaient bien le malheureux n’ont cessé de le réconforter avant de le placer dans une salle où pour des raisons sécuritaires il lui été signifié l’impossibilité pour eux de le laisser embarquer.

Selon la police ,après un énième séjour de deux mois au pays, le malheureux avait précipité son retour en Hollande où il vit à cause de la situation malsaine régnant dans sa famille. Deux jours avant son voyage il avait été victime des menaces verbales de la part d’un de ses oncles paternels à Louingui près de Boko au sud de Brazzaville.

Cet oncle ne supportait pas apparemment toutes les facilités financières que son neveu accordait à sa mère, pendant que lui et le reste de la famille paternelle ne recevaient absolument rien. Sur le chemin de retour de Louingui, le malheureux aurait percuté un éléphant avec son véhicule alors que dans la zone la présence de ces animaux est totalement inexistante.

Ce qui avait poussé sa mère à lui suggérer de quitter immédiatement le pays avant qu’un malheur plus grave ne lui arrive. Car les contentieux familiaux liés à la mort mystique du père du malheureux étaient encore d’actualité dans la famille.

Le commissaire adjoint de l’aéroport qui dans son temps libre officie comme Pasteur a organisé une séance de prière en faveur du malheureux avec quelques policiers et douaniers en poste. Interrogé, un agent de Aerco (société en charge de la gestion de Maya Maya ) chargé de la vérification des documents de voyage affirme avoir bien vu la photo du malheureux dans le passeport et non celle d’un vieux blanc.

Le personnel posté à l’enregistrement aussi affirme avoir constaté la même chose avant que la police de frontière ne dise le contraire. La surprise était grande pour tout ce monde de constater le changement de race du malheureux sur la photo du passeport.

Après les déclarations du malheureux et la séance de prière postérieure, quelques agents l’ont accompagné le lendemain au consulat des pays bas où la validité de ses documents a été certifiée.Le malheureux a pu embarquer trois jours plus tard, jurant de ne plus mettre pieds au Congo.

Jennifer Djombo| Brazzaville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils