home Afrique A quand les temps où l’Afrique noire ne pourra plus se comporter comme si elle ne savait pas ?

A quand les temps où l’Afrique noire ne pourra plus se comporter comme si elle ne savait pas ?

Image d’archive|© Bettmann/CORBIS
Image d’archive|© Bettmann/CORBIS

Peuple noir, classe politique africaine noire et élites noires d’Afrique, qui de vous peut prétendre n’être pas au courant que, comme il y a plus de deux mille ans, en arrière de nous, se moquant de la loi abrogeant la traite des Noirs, voici deux cents ans en arrière de nous, se moquant aussi du principe de respect des droits de l’homme si rationnel, de fondement si solidement philosophique, qui de vous ignore qu’en Mauritanie, des notables arabes de ce pays, continuent d’entretenir, comme dans le passé, des troupeaux d’esclaves nègres, encouragés par une loi de leur pays qui jette en prison les imprudents qui oseraient parler de l’affranchissement de ces malheureux ?

Qu’il nous faut, de toute nécessité, affranchir, même si, conséquence d’un dressage pervers, l’esclavage leur est plus doux que la liberté? Qui de vous encore n’a pas vu, s’il a regardé Tv5 Monde, que, pourtant musulmans, des Sénégalais et des Maliens ont été, par fournées, expulsés de la très musulmane Libye, au motif qu’ils sont noirs, le défaut de papiers n’étant qu’un prétexte élégant pour se justifier devant une plus que probable dénonciation par l’opinion internationale, incontournablement occidentale et blanche?

On reste stupéfait devant l’indifférence de l’Afrique noire, face à ce scandale des temps modernes.

L’Afrique noire qui est de tous les combats et en première ligne, lorsqu’il s’agit de la cause arabe: la Palestine, le Polisario…! Et toute cette peine, au nom des droits de l’homme! Mais, l’indifférence de cette même Afrique, lorsqu’il s’agit de proches par la race, la culture et le terrible destin collectif! Et cependant, dans le même temps, parce qu’ils en attendent une retombée en pluie des espèces sonnantes et trébuchantes, cette gesticulation obscène de ces nègres qui montent aux tribunes des Nations pour demander réparation aux descendants des brigands de la traite outre-Atlantique! Comme-si l’Afrique noire, elle-même, n’apparaissait vêtue de lin blanc et de candide innocence que dans les travaux de mauvais historiens! Comme si les notables de l’Afrique noire elle-même n’avaient pas prêté main forte aux négriers!
Or, ce crime sans nom dans aucune langue humaine (sauf si l’on considère que les nègres ne font pas partie de la communauté humaine), ce crime fut commis pendant de longs siècles par les Arabes, avant que, probablement inspirés par eux, les Européens d’Occident leur emboîtent le pas.

Mais alors, tous négriers féroces et impitoyables, pourquoi ne demanderait-on pas réparation aux Arabes aussi, responsables, comme les Occidentaux blancs, du terrible destin de l’Afrique noire, à cause de l’esclavage où furent réduits des millions et des millions de ses enfants, pour longtemps et, peut-être à jamais, affligée de claudication?
Et les Arabes de Mauritanie et du Maghreb qui continuent de faire subir aux Nègres ces pratiques d’autres temps, et révoltantes pour toute conscience décloisonnée et civilisée, les Arabes de Mauritanie et du Maghreb ont d’autant moins d’excuse qu’ils sont, avec ces Noirs qu’ils traitent comme des bêtes puantes, les habitants d’un même pays, l’Afrique dont, par ailleurs, un organisme malheureusement moribond, l’Union africaine, s’efforce de rassembler, dans une même communauté vivante, tous les ressortissants. Ce sera difficile avec des Arabes si fiers d’appartenir, comme ils pensent, à une race supérieure!

Les Arabes sont choqués à la seule idée qu’un autre lien que de servitude soit possible entre eux et les Noirs que, depuis des millénaires, leur système de représentations du monde et leur culture donnent pour des gens nés pour l’esclavage. Dans la perception fantasmée qu’il en a, le Noir est, pour l’Arabe, ce qu’est la femme dans l’univers social musulman, un être inférieur qui ne peut avoir d’autre rapport avec l’homme que de soumission. Parce qu’elle n’ignore pas l’histoire de son pays, l’élite africaine cultivée sait que, même de nos temps modernes, l’Arabe n’a aucune considération pour le Noir et que celui-ci aurait tort de croire le contraire, à partir d’une interprétation naïve des mamours que, dans les rapports diplomatiques et les rencontres mondaines, les Arabes font aux nègres mystifiés.

Si les Arabes veulent que les Noirs d’Afrique les respectent et continuent à se battre à leurs côtés dans les conflits d’ordre politique ou économique qui opposent le Tiers-monde à l’Occident capitaliste, il faut qu’ils cessent de mépriser les Noirs chosifiés. Cependant, la dignité des Noirs ne sera pas reconnue par les Arabes aussi longtemps que les Noirs, eux-mêmes, ne feront pas du mépris des Noirs par les Arabes, le problème qui empoisonne leur sommeil.

Dominique NGOÏE-NGALLA
Historien

2 thoughts on “A quand les temps où l’Afrique noire ne pourra plus se comporter comme si elle ne savait pas ?

  1. Message:merci bien de la pensee noire aussi forte avancee, ce que nous tous devons savoir est que tous devons contribuer pour eradiquer ces maux nous infliges de toute part pour faire voir aux autres quae nous ne sommes oas moins qu’eux sauf que tous blancs ou occidetaux tout comme lea arabes nous affaiblissent au depart par la religion et une fois leur objectif atteint ils brandissent les armes a feu

  2. Première fois que je suis au courant de l’esclavage contemporain en Mauritanie. Mais en même temps, je ne peux pas dire que je fais partie de l’élite.
    Merci de nous avoir éclairé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils