INTERVIEW AVEC… HUGUES-YVAN GOMAT, CANDIDAT A LA CIRCONSCRIPTION DE MADIBOU

Hugues-Yvan GOMAT
Hugues-Yvan GOMAT ©DR

Il faut compter Hugues-Yvan GOMAT parmi les prétendants à la tête de la circonscription de Madibou du huitième arrondissement de Brazzaville. Dans cet entretien exclusif, il dit répondre à l’appel des citoyens qui l’ont poussé à être candidat aux élections locales. 

Si un Congolais du huitième arrondissement de Brazzaville vous demandait de décliner votre identité, que lui diriez-vous?

Hugues-Yvan GOMAT: Je m’appelle Hugues-Yvan GOMAT, marié père de 4 enfants, résidant à Mansimou où j’ai fait mon collège avant d’aller à l’université à l’IDR au Km 17 avec résidence à Loua-Kibina. Docteur Ingénieur, je suis aussi enseignant-chercheur à l’Ecole Normale Supérieure de l’Université Marien N’GOUABI au grade de Maître-Assistant CAMES. Je fus fonctionnaire (Ingénieur des Eaux et Forêt) au ministère de l’Economie forestière. Je suis Chrétien pratiquant et ancien enfant de chœur ayant contribué à l’érection en paroisse de Saint-Pie X du temps du père Cyriaque et Monseigneur Kouaya-Kombo.

 Quelle est la raison de votre entrée sur la scène politique ?

 Déjà de nombreux jeunes militent dans les partis politiques. Notre entrée maintenant est le résultat d’une réflexion murie face aux enjeux actuels de développement et des changements climatiques. A l’instar des grandes nations, je pense qu’il faut apporter du sang neuf à la politique Congolaise. 

Comment votre entourage a perçu votre engagement à ces élections locales ?

Par mes actions à la communauté, des voix se sont élevées pour demander notre engagement dans l’action politique afin que les retombées soient plus importantes que maintenant. En toute franchise, ce qui les a surpris, c’est peut-être le fait que ma candidature soit portée cette année, sinon tous mes proches ont perçu depuis fort longtemps déjà mes ambitions, ma prédétermination.

Être jeune candidat de Madibou n’est-il pas un handicap?

Je suis jeune d’apparence, mais je suis mature du haut de ma quarantaine révolue. Bien que moins nanti des candidats de Madibou à ces élections locales, mais pour moi c’est loin d’être un handicap. C’est plutôt une véritable force, car elle me permettra de sillonner les quartiers à pied, de faire du porte-à-porte et de créer des liens de familiarité car je connais les quartiers de Madibou, je connais les familles qui y vivent, je connais les besoins des jeunes avec qui j’ai de bons rapports et qui travaillent dans l’ombre pour ma victoire au soir de l’élection de juillet 2022. On ne peut pas être plus de la moitié de la population et ne pas être à la table de discussion.

Quel programme proposez-vous à la population de Madibou ? 

La clarté dans notre gestion, l’égalité dans la répartition des ressources par quartier. Donner un message fort à la jeunesse en leur disant qu’on change les choses lorsqu’on veut.

Quelle stratégie comptez-vous adopter pour remporter ces élections locales à Madibou, candidat indépendant ou êtes-vous affilié à un parti politique?

 Nous comptons faire une campagne de proximité, aller vers les électeurs, afin de porter notre message à la population. Nous n’avons pas d’énormes moyens financiers, mais nous avons la volonté de faire connaître notre vision pour notre circonscription. 

La proximité, l’écoute et la disponibilité sont nos principaux atouts dans cette bataille électorale. Il faut noter, bien que je n’ai jamais adhéré à un parti politique, j’ai été tout au moins sympathisant des grands partis traditionnels qui ont trahi par leur fonctionnement ramené à la culture du ventre. J’ai donc fait le choix du CPR du président Hildevert Mouani avec lequel j’ai trouvé un accord dans le projet que nous portions.

 Quelle sera votre première action dès votre élection ?

 Après notre élection à ces élections locales, nous remercierons la population de nous avoir fait confiance et nous la rassurons de respecter tous les engagements pris lors de la campagne essentiellement orienté vers la mutualité des efforts pour apporter le changement à Madibou.

Avez-vous un message à adresser à la population de Madibou ?

A la population en générale, Osez et ne baissez jamais vos objectifs et, à la jeunesse en particulier: Jeune ta voix compte. Ne t’assoies plus, lève-toi, levons-nous et allons-y changer les choses. 

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

Articles similaires

IGNIE : UNE LOCALITÉ PLEINE DE PROMESSES
05 juin 2022
Justice : le député Ghislain Galibali condamné à 30 ans de travaux forcés
19 mai 2022
Le Pape François accuse l'OTAN d'avoir occasionné l'invasion de l'Ukraine par la Russie
03 mai 2022
Port de Pointe-Noire : Bolloré cherche à rassurer sur l’emploi après la cession à MSC
28 avril 2022
Congo-B-Hommage à Guy-Brice Parfait Kolélas : dans son livre, Dany Bitsindou tacle une partie de l’opposition et des membres de l’UDH-YUKI
21 mars 2022
Marien Fauney Ngombé à la rencontre des étudiants congolais de France pour «impulser une nouvelle dynamique »
16 mars 2022

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater