Investissements : sept sociétés vont injecter plus de 187 milliards dans de petits projets

Des francs CFA
Des francs CFA. © RFI/Paulina Zid

La Commission nationale des investissements (CNI) a tenu sa dernière session de l’année 2021 le 16 décembre à Brazzaville. Sur les neuf dossiers examinés, elle a accordé des titres d’agréments définitifs et provisoires à sept entreprises, lesquelles entendent investir dans divers secteurs d’activités pour un montant estimé à plus de 187 milliards F CFA.

Les travaux ont été présidés par le directeur de cabinet de la ministre de l’Economie, du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, président de la CNI, Ferdinand Sosthène Likouka. A leur terme, un agrément définitif a été accordé à une seule société et, sous réserve, des titres provisoires ont été accordés à six autres, en attendant qu’elles complètent les pièces qui manquent dans leurs dossiers. La CNI a, par ailleurs, rejeté une candidature et renvoyé une autre à sa prochaine session qui se tiendra dans trois mois.

Les entreprises bénéficiéaires des agréments projettent d’investir dans divers secteurs d’activités pour impulser la dynamique de l’économie nationale. Il s’agit notamment des secteurs de l’industrie, de l’industrie alimentaire, de l’hôtellerie, de la construction et celui des services. Tous ces projets, a précisé le président de la CNI, Ferdinand Sosthène Likouka, représentent un investissement global de plus de 187,706 milliards F CFA et vont générer environ 1034 emplois directs.

Ayant eu des agréments, ces sociétés devraient bénéficier des allègements et avantages particuliers de la part de l’Etat congolais, comme prévu dans la charte des investissements. Les privilèges y afférents portent, entre autres, sur la réduction des droits de douane, de la taxe sur le bénéfice et bien d’autres faveurs fiscales.

En contrepartie, précise la même charte, ces sociétés adjudicatrices doivent recruter prioritairement le personnel congolais, puis l’immatriculer à la sécurité sociale. D’après ladite charte des investissements, ces entreprises ont l’obligation de transformer la matière première sur le sol congolais afin de soutenir l’économie.

Rappelons que lors de sa dernière session tenue le 7 septembre dernier, la CNI avait examiné treize dossiers de candidature. Douze d’entre elles avaient reçu des titres d’agrément, pour un investissement prévisionnel de l’ordre de 99,175 milliards F CFA, ponctué par 2035 emplois directs à créer.

Firmin Oyé

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

Articles similaires

Rentrée littéraire 2022 : « Parcelle à vendre », une immersion dans l’une des réalités noires du Congo
29 juillet 2022
IGNIE : UNE LOCALITÉ PLEINE DE PROMESSES
05 juin 2022
Justice : le député Ghislain Galibali condamné à 30 ans de travaux forcés
19 mai 2022
Le Pape François accuse l'OTAN d'avoir occasionné l'invasion de l'Ukraine par la Russie
03 mai 2022
INTERVIEW AVEC… HUGUES-YVAN GOMAT, CANDIDAT A LA CIRCONSCRIPTION DE MADIBOU
02 mai 2022
Port de Pointe-Noire : Bolloré cherche à rassurer sur l’emploi après la cession à MSC
28 avril 2022

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater