Skip to content

Brazzaville condamne un braconnier à 30 ans de prison

Un éclaireur (à gauche) se tient parmi les défenses d’éléphants confisquées aux braconniers le 4 février 2016 dans le parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. / AFP PHOTO / TONY KARUMBA

Un tribunal d’une région du nord de Brazzaville a condamné à trente ans de travaux forcés un braconnier originaire de la République démocratique du Congo voisine, pour avoir abattu des éléphants.

Gérard Mombaza Mombembo, 35 ans, surnommé « le boucher de Nouabalé Ndoki », du nom du parc national où il sévissait a notamment été reconnu coupable d’association de malfaiteurs, tentative de meurtre, abattage d’espèces protégées et chasse avec armes de guerre, par le tribunal de Ouesso, capitale de la Sangha, une région dominée par de vastes étendues de forêts.

« Cet arrêt est une grande première pour la lutte contre le braconnage et le trafic illicite des produits de la faune. Cela ouvre des opportunités de criminaliser les actes de braconnage et donc de punir encore plus sévèrement les braconniers », a commenté dans un communiqué Richard Malonga, directeur de l’ONG WCS Congo, associée à la gestion du parc de Noubalé Ndoki.

Ce parc, créé en 1993, fait partie du Tri national de la Sangha (TNS) qui regroupe aussi les parcs frontaliers de Zanga, en Centrafrique et de Lobéké au Cameroun. Il a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 2012.

Partagez cet articles

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

En continu

Suivez-nous

Newsletter

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater