Skip to content

Coronavirus au Congo Brazzaville pourquoi cela était prévisible?

[GARD align=« center »]

©DR

Un italien travaillant à Eni Pointe-Noire est rentré récemment d’une mission à Rome. À son arrivée à l’aéroport international Agostino Neto de la capitale économique du Congo, il en est sortie tranquillement, avant de reprendre son service. Pas d’isolement de 14 jours pour lui, conformément aux consignes du gouvernement. Ses collègues se sont fendus d’une lettre de protestation adressée au préfet de Pointe-Noire. Circulez, y a rien de grave ici!

Combien de passagers, en provenance des pays à risque, ne sont pas mis en quarantaine à leur arrivée au Congo ? C’est le cas d’une ministre congolaise qui rentrait il y a quelques jours d’une mission de la Corée du Sud…

Hier, certains passagers du vol régulier d’ Éthiopian ont été envoyés en quarantaine à Kintélé; notamment ceux en provenance d’Égypte: un enseignant médecin -chercheur, un agent de l’OMS Afrique et deux agents de la force publique. « Ils n’ ont pas de fièvre ni autres signes de pathologie virale. », indique une bonne source.

En revanche, d’autres passagers, en provenance de France, sont tranquillement rentrés chez eux. Pourquoi cette discrimination qui ne respecte pas les consignes officielles?

Par Alphonse Ndongo

[GARD align=« center »]

Partagez cet articles

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

En continu

Suivez-nous

Newsletter

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater