Skip to content

Congo : travail à minima au ministère des finances qui pourra remplacer Calixte Ganongo ?

[GARD align=« center »]

Calixte Nganongo
Le ministre des finances et du budget, M. Calixte Nganongo

Indisponible depuis quelques mois pour des raisons de santé, l’argentier congolais, Calixte Ganongo, serait en pleine convalescence. Seul souci,  » il ne pourrait être en pleine possession de ses moyens qu’après quelques mois…« , indique une source proche de la famille du ministre. Vrai ou faux? Toujours est-il que l’invalidité de l’argentier congolais pèse sur la gestion de certains dossiers jugés urgents. Certains ministères sont d’attente lasse, semble-t-il, pour faire débloquer certains dossiers jugés importants.

L’ intérimaire Ingrid Babakas gère avec trop de tact les dossiers. Normal.

Comme pour se mettre à l’abri de certaines indélicatesses, madame la ministre intérimaire des finances s’est attachée les services d’un cabinet jugé « parallèle » par les membres du cabinet de Calixte Ganongo.

[GARD align=« center »]

Pour mettre fin à ce qui s’apparente à un quiproquo, certains observateurs estiment qu’il est temps que le président de la République nomme un nouveau ministre des finances. Une dose de sagesse toutes même : en nommer un autre ne risquerait-il pas de créer un choc psychologie qui exposerait le malade Ganongo à une autre crise? Faut-il continuer avec la formule intérimaire jusqu’à la présidentielle de 2021? L’ absence du ministre des finances titulaire ne pèse t-elle sur la gestion du dossier FMI? Aucun problème. Brazzaville a atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE, en déléguant la gestion du dossier au duo Jean-Jacques Bouya -Dénis Gokana.

Des noms circulent cependant pour remplacer Calixte Ganongo, au cas où le besoin pourrait bien se faire sentir: Maixent Omimga, Gilbert Ondongo, Jean Baptiste Ondaye…

Par Alphonse Ndongo 

[GARD align=« center »]

Partagez cet articles

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

En continu

Suivez-nous

Newsletter

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater