Un congolais et une Kenyane remportent le semi-marathon international de Brazzaville

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

[GARD align= »center »]

Semi marathon-Ouesso 2015
Un congolais et une Kenyane remportent le semi-marathon international de Brazzaville|DR

Le Congolais Eric Semba a remporté, vendredi, le semi marathon international de Brazzaville (SMIB), qui s’est couru à Ouesso dans le département de la Sangha, en 1heure 11 mn 17,62, alors que chez les féminines, la Kenyane Agnès Barsosio Jeruto s’est imposée avec un chrono de 1:18:4.

Le Congolais a empoché la somme de 2 500 000 FCFA, contre 2.000 000 de FCFA pour l’Ethiopien, Mootumaa Dejenée Regassa, arrivé en 2ème position avec un chrono de 1:17:11 et 1.500 000 FCFA à l’Ougandais Kiprono Nicholas Towett (1:19:57), classé troisième.

Chez les féminines, la Kenyane Agnès Barsosio Jeruto a également empoché la somme de 2 500 000 CFA. L’Ethiopienne Jebsa Mame Feysi, arrivée 2ème avec un chrono de 1:21:56, a perçu 2.000 000 FCFA contre 1.500 000 FCFA pour la Kenyane Chrichir Linah Jerop (1:24 :1), classée troisième.

Au niveau local, le premier prix, doté de 2.000 000 de FCFA est revenu à Eric Semba (1:11:51), le second de 1 500 000 FCFA Akoura Fiacre (1:17:16), tandis que le 3ème de 1.000 000 a été décerné à Mountsoko Ribin (1:17:40).

Cette 12ème édition du SIMB a enregistré la participation de 513 athlètes, dont dix en provenance de la Centrafrique, du Gabon, de l’Ouganda, du Kenya et de l’Ethiopie.

La compétition aura servi de répétition générale avant les 11èmes jeux africains qui se dérouleront en septembre prochain à Brazzaville, hôte en 1965, de la toute première édition des jeux africains qui vont fêter leur cinquantième anniversaire cette année dans la capitale congolaise.

La première édition du SMIB s’était déroulée en 2001. La compétition, baptisée au départ « marathon de la paix », avait été lancée par le président congolais Denis Sassou N’Guesso alors que le Congo sortait d’une période difficile, avec la guerre civile qui a déchiré le pays dans les années 90.

Par l’APA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

LES PLUS RECENTS

SUIVEZ NOUS

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater