RDC: suspension d’une radio après des violences dans l’ouest

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Image d’archive|© DR
Image d’archive|© DR

Les autorités congolaises ont suspendu une radio de l’ouest de la République démocratique du Congo, l’accusant d’incitation à la haine, après plusieurs jours de violences meurtrières dans la ville de Moanda, a-t-on appris vendredi de source officielle.

L’organisation congolaise de défense de la presse, Journaliste en danger (JED), a dénoncé pour sa part l’interdiction temporaire d’émettre de trois radios, soit, selon elle, toutes les stations couvrant cette ville sur le petit bout de côte atlantique du pays. Les autorités locales ont « été dans l’obligation de fermer [une] radio qui est une +Radio Mille Collines+« , a déclaré à l’AFP un haut responsable congolais, faisant référence à la radio de Kigali qui a joué un rôle déterminant dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Après le meurtre de cinq personnes en quelques jours, la population de Moanda a manifesté son mécontentement contre l’insécurité. « Il y a eu des marches de protestation que le gouvernement juge tout à fait légitimes« , a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement Lambert Mende. La société civile locale a accusé des militaires ou d’ex-rebelles de l’est du pays, cantonnés dans la base militaire proche de Kitona, d’être responsables des meurtres. Les autorités estiment que les radios locales ont contribué à répandre cette idée et à se substituer à la justice. Selon le haut responsable congolais, les manifestations ont tourné à l’émeute jeudi avec l’incendie d’un bâtiment officiel et le meurtre d’un « fonctionnaire » brûlé vif par la foule.

(Belga)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

LES PLUS RECENTS

SUIVEZ NOUS

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater