Congo – Zone industrielle de Maloukou : les USA apprécient l’initiative de l’Etat

Une vue de la délégation lors de la visite de l'usine de fabrication tuyaux PVC
Une vue de la délégation lors de la visite de l’usine de fabrication tuyaux PVC

L’institution américaine Business Council for International Understanding (BCIU), spécialisée dans la promotion des investissements américains, a félicité le projet, à l’issue d’une visite à la zone industrielle de Maloukou, située à 27 km de Brazzaville. Celle-ci était conduite par le coordonnateur du Projet d’appui à la diversification de l’économie (Pade), joseph Mbossa, dans le cadre d’un partenariat signé entre les deux parties.

En mission de prospection d’environ deux semaines, cette institution est venue s’imprégner des opportunités d’investissements susceptibles d’intéresser leurs hommes d’affaires déterminés à créer un fonds permettant de booster les Petites et moyennes entreprises congolaises.

« Nous sommes venus regarder les potentialités d’investissements. Les projets mis en œuvre par le gouvernement congolais dans cette zone sont intéressants et très importants pour le développement du pays. En tant qu’investisseur, nous attendons de voir le coût des travaux, question de se faire une idée de la marge bénéficiaire à tirer », a déclaré Layn Saint Louis, l’un des membres de cette délégation, avant d’inviter les opérateurs économiques locaux à s’y intéresser.

En construction par la société brésilienne Asperbras, sur quinze entreprises prévues, treize sont montées et quatre déjà opérationnelles. Il s’agit de l’usine de fabrications des tôles, des câbles électriques, des récipients en plastiques (poubelle, gamelles, tonneaux…) ainsi que des tuyaux PVC.

Encore à usage interne, ces matériels sont utilisés dans les différents chantiers que réalise cette société brésilienne à l’intérieur du pays, notamment la construction des hôpitaux généraux dans les douze départements du pays.

Rappelons qu’avant de se rendre à Maloukou, cette délégation américaine avait conféré avec les cadres de la Chambre de commerce et les chefs d’entreprises évoluant dans les secteurs couverts par le Pade. La participation de ces acteurs à la création dudit fonds était au centre de leurs échanges.

La Société nationale des pétroles du Congo, acteur majeur de l’économie congolaise, a été de même informée sur l’importance pour des investisseurs nationaux de participer à l’opérationnalisation de ce fonds.

La mission de BCIU prélude à l’organisation en fin mai prochain aux USA, d’une conférence sur les investissements en République du Congo.

© Adiac-Congo

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

Articles similaires

IGNIE : UNE LOCALITÉ PLEINE DE PROMESSES
05 juin 2022
Congo : quand le pétrole produit l’énergie de l’injustice dans le Kouilou
15 mai 2022
INTERVIEW AVEC… HUGUES-YVAN GOMAT, CANDIDAT A LA CIRCONSCRIPTION DE MADIBOU
02 mai 2022
Port de Pointe-Noire : Bolloré cherche à rassurer sur l’emploi après la cession à MSC
28 avril 2022
Congo-B-Hommage à Guy-Brice Parfait Kolélas : dans son livre, Dany Bitsindou tacle une partie de l’opposition et des membres de l’UDH-YUKI
21 mars 2022
Marien Fauney Ngombé à la rencontre des étudiants congolais de France pour «impulser une nouvelle dynamique »
16 mars 2022

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater