14ème édition du SMIB-Brazzaville 2017 : Le Kenya sur la plus haute marche de podium en version féminine

14ème édition du SMIB-Brazzaville 2017 : Le Kenya sur la plus haute marche de podium en version féminine

La kenyane Agness Barsosio, pour la 3ème fois consécutive vient de remporter le Semi-marathon international de Brazzaville (SMIB) en version féminine avec un chrono de 1h11 ‘’ 52’devançant compatriote, Gerurie Kituche, qui s’est couru ce lundi 14 aout 2017.

Au niveau des nationaux, le tenant du titre, Ronny Ampion, a été détrôné par Noel Okouéré qui a bouclé les 21 km 100 en 1h38 mn et Cleme prudence Mambéké, dans la version féminine, a occupé la plus haute marche du podium devant la tenante du titre, Jodelle Ossu Wakeyi.

Après avoir fait le tour du Congo en foulant le sol de tous les départements du pays, la course est revenue au bercail, à Brazzaville, où elle est née. Pour cette 14ème édition, il y a eu cinq athlètes venus d’Afrique centrale, 8 du reste du monde près de 900 nationaux venus des quatre coins du Congo.

Cette compétition qui s’internationalise de plus en plus a connu des fortunes diverses pour cette édition et, en version masculine, et une fois encore, le Kenya s’est taillé la part du lion en rééditant l’exploit de la 13ème édition, en version féminine. Comme à Ouesso et à Madingou, Agness Jeruto Barsosio, a brûlé la politesse à ses poursuivantes immédiates, empochant ainsi le chèque de 2 millions de francs CFA mis en compétition. Elle a été talonnée de près par deux autres kenyanes, Gerurie Kituche et Joséphine Cheketh réalisant respectivement un temps 1h13’’ 1’ et 1h 15’’. Dans cette version le record de Madingou avec un temps de 1h11’’33’ n’a pas été battu.

En version masculine, le Kenya ne s’est contenté que de la deuxième place avec Wilson Kipotiche, car dominé par le Rwanda Félicien Mohiri Tiria qui a réalisé le meilleur temps de la course avec 1h’’4’31. Le Rwanda est revenu à la charge, en occupant la troisième place avec John Azikimana 1h8’’17. Pour la 13 ème édition, les têtes d’affiche avaient pour noms Richard Mutai Kiprono réalisant un temps de 1h 05 mn, le kenyan Richard Kiplimo Mutai avec un temps de 1h’’05’1’ et le Rwandais, Eric Chebairé, avec un chrono de 1h56 mn s’est contenté de la médaille de bronze.

Cleme Mambéké, championne nationale en titre

Le tableau national, en version féminine a connu un léger bouleversement au peloton de tête et la Brazzavilloise, Ossu Jodelle, détentrice de la médaille d’or à Madingou avec un chrono de 1h22’’48’ a courbé l’échine devant son adversaire de la 13ème édition, à savoir Cleme Mambeke qui empoché l’enveloppe de 2 millions de CFA, mise en compétition. Une autre surprise, c’est celle réalisée par Gerluchie Matsonnie de Brazzaville qui a pris la place de Gema Mariame avec un temps de 1h26’’26 ‘.

En version masculine, la surprise est venue de Venze Botanga, occupant le troisième place avec un chrono de 1h13’’ derrière le tenant du titre Romy Ampion et le champion Noel Okouéré réalisant un chrono de 1h38’’, troisième l’année passée avec 1h09’’4’.

En 2016, le champion congolais Ronny Ampion avait bouclé la distance de 21km100 en 1h7’’06’ devant Noel Okouéré qui s’est contenté de la 3ème place.

En somme, au cours de cette 14ème édition du SMIB le Kenyan a réédité l’exploit de 2015, 2016 en version féminine ; alors qu’en version masculine c’est le Rwanda qui occupe désormais la plus haute marche du podium. Sur le plateau national, de nouveaux visages sont illustrés. Il s’agit de Botanga venzé inconnu du grand public et Gerlurchie Matsonnie, en version féminine. Et parmi, toutes les éditions du SMIB, la première qui s’est tenue en 2003 bat le record de participation avec 4000 athlètes.

A l’opposé de Kinkala où les compétiteurs ont eu affaire à un relief montagneux, à Madingou la compétition s’est déroulée sur un parcours sans obstacle majeur. Une opportunité qui devrait, pourtant favoriser les athlètes nationaux, à l’image de Eric Semba qui, pour la première fois depuis le début de cette manifestation sportive s’est imposé devant athlètes étrangers à Ouesso, en franchissant la ligne d’arrivée 25 minutes avant son poursuivant immédiat.

Pour la 13ème édition du SMIB, plus de 600 athlètes nationaux et étrangers, en version masculine et féminine ont tapissé les 21km 100 de Madingou, en aller et retour. Outre la récompense des athlètes, des trophées ont été remis à toutes les personnalités qui ont œuvré pour la réussite de cette édition. Parmi lesquels, le président Denis Sassou N’Guesso qui a reçu le trophée spécial « d’ambition sport et loisirs. »


Tags assigned to this article:
KenyaSMIB-Brazzaville

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils